Mobilier et objets d'art

Commode

Jean-Henri Riesener
Gladbeck, 1734 - Paris, 1806

Vers 1780, acajou moucheté orné de bronzes dorés et d’un marbre bleu turquin,, 90 x 112 x 112 cm
Salon des tapisseries

Comme de nombreux ébénistes d’origine allemande, Jean-Henri Riesener s’installe au faubourg  Saint-Antoine pour échapper aux interdictions de la corporation parisienne. Il va connaître le succès et une ascension sociale l’amenant à devenir le fournisseur officiel en meubles de la couronne. Ce destin hors du commun s’explique par le rôle qu’il joue dans le passage du style rococo au style néo-classique. D’autres ébénistes l’avaient précédé mais Riesener n’a pas son pareil pour imaginer des meubles d’exception, à l’image de cette commode. Ses formes rigoureusement géométriques et son placage d’acajou (remplaçant les placages composites) jouent sur l’intensité et évitent la débauche de fantaisie.

Passer votre souris sur l'oeuvre pour la voir en détail. Retour à la liste des oeuvres

Vous aimerez aussi

  • lampe_mosquee
  • saliere_saint_porchere
  • cabinet_fontanges
  • bureau_plat_decor_laque_de_chine
  • commode_plaquee
  • garniture_cheminee
  • secretaire_cartonnier