Le propriétaire



L’Institut de France est une institution créée le 25 octobre 1795. Elle est aujourd’hui placée sous la responsabilité du chancelier Gabriel de Broglie, élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1997, à l’Académie française en 2001 et chancelier de l’Institut de France le 29 novembre 2005.

L’Institut de France occupe une place tout à fait originale parmi les institutions françaises, tant par son histoire que par sa composition, ses activités et ses buts actuels. Il a ainsi servi de modèle de référence à l’étranger, en tant qu’institution marquée par la pluridisciplinarité et le mécénat.
« Parlement du monde savant », parlement des savoirs, l’Institut a pour vocation première de réunir et de faire travailler ensemble les élites scientifiques, littéraires et artistiques de la nation. Son rôle actuel est en cela parfaitement conforme à sa mission d’origine : « recueillir les découvertes, perfectionner les arts et les sciences » (Constitution de l’an III, article 298), dans une perspective encyclopédique.

Il est le regroupement de cinq académies qui ont chacune un rôle propre dans son domaine de compétence :

  • l’Académie française (fondée en 1635) se préoccupe de l’état de la langue française et de la défense de la francophonie,
  • l’Académie des inscriptions et belles-lettres (fondée en 1663) étudie l’antiquité classique, l’orientalisme, le Moyen Âge et la Renaissance,
  • l’Académie des sciences (fondée en 1666) développe son action et sa réflexion dans le champ des sciences mathématiques, physiques, chimiques, naturelles, biologiques et médicales.
  • l’Académie des beaux-arts (créée en 1816 par la réunion de l’Académie de peinture et de sculpture, de l’Académie de musique et de l’Académie d’architecture) se charge d’examiner et de promouvoir les différentes disciplines artistiques, ayant récemment fait place au cinéma et à l’audiovisuel, 
  • l’Académie des sciences morales et politiques (fondée en 1795, supprimée en 1803 et rétablie en 1832) aborde les grandes questions relatives à la société, à travers l’ensemble des sciences humaines, juridiques et économiques.