Notre priorité : votre santé

Pour que votre visite se déroule en toute sécurité, nous mettons en place les mesures suivantes en application du décret n° 2020-548 du 11 mai 2020 :

  • Réservation en ligne de votre plage horaire obligatoire. Nous vous demandons de limiter la durée de votre visite de l’exposition temporaire à 1h. 
  • Port obligatoire de votre masque tout au long de la visite
  • Contrôle de la température à l'entrée
  • Mise à disposition de gel hydroalcoolique
  • Maintien d'une distance de 1 mètre avec les autres visiteurs
  • Tout regroupement de personnes en cours de visite est proscrit.
  • Notre personnel est équipé de masques et les comptoirs d'accueil de parois vitrées.
Les sites Culturespaces
Musées et centres d’art
Monuments historiques
CENTRES D’ART NUMÉRIQUES
INSTITUT DE FRANCE | Paris

Conformément aux directives gouvernementales, le Musée Jacquemart-André reste fermé jusqu'à nouvel ordre.

EXPOSITION
De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes
Du 14 mars au 21 juillet 2014

Le Musée Jacquemart-André présente une grande exposition sur la peinture française du XVIIIe siècle et ses maîtres : "De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes". À cette occasion, il réunit une soixantaine d’œuvres, essentiellement des peintures provenant d’importantes collections, le plus souvent publiques, françaises, allemandes, anglaises ou encore américaines.

Le terme de "fête galante" désigne un genre pictural qui éclot au début du XVIIIe siècle, pendant la Régence (1715-1723), autour de la figure emblématique de Antoine Watteau (1684-1721). Dans des décors champêtres à la végétation luxuriante, Watteau met en scène le sentiment amoureux : danseurs, belles dames ou bergers s’adonnent à des divertissements ou à des confidences.

À la suite du maître, Nicolas Lancret (1690-1743) et Jean-Baptiste Pater (1695-1736) s’approprient les codes de la fête galante, qu’ils font évoluer. Ils ancrent ces scènes imaginaires dans la réalité en y reproduisant des lieux, des œuvres d’art ou des détails aisément reconnaissables par leurs contemporains. Les artistes les plus créatifs, comme François Boucher (1703-1770) et Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), donneront à leur tour une vision très personnelle des plaisirs de la fête galante. La poésie et la légèreté qui se dégagent de leurs œuvres s’accompagnent d’une recherche d’élégance et de raffinement propres à l’esprit rococo qui s’épanouit au siècle des Lumières, maniant avec brio les lignes courbes et les couleurs claires.

Le thème de la fête galante a tout naturellement trouvé sa place au Musée Jacquemart-André, dont la collection de peintures françaises du XVIIIe siècle, réunies par Nélie Jacquemart et Édouard André, est l’un des joyaux.